Fondements théoriques

 

La conscience :

 

Selon le Professeur Alfonso Caycedo, fondateur de la Sophrologie, la conscience humaine est voilée. Notre vie est surtout orientée vers le monde extérieur, et notre vie intérieure est devenue une inconnue. L’existence est dirigée par nos conditionnements, nos automatismes ou nos instincts. C’est seulement grâce à une méthode d’entraînement à caractère contemplatif et méditatif que peut se produire le « dévoilement » de notre conscience. Il ne s’agit pas seulement de prendre conscience d’une réalité externe ou interne, il s’agit d’une force qui intègre le corps, l’esprit, ainsi que toutes les structures responsables de l’existence de l’être humain.

 

Son but est de dévoiler, conquérir et transformer notre conscience pour vivre une existence positive et pleine de valeurs.

 

Les Principes :

 

Les quatre principes fondamentaux de la Sophrologie guident l’action du sophrologue et de ses patients.

 

Le principe d’action positive

 

« Toute action positive dirigée sur une partie de la conscience se

répercute positivement sur la totalité de l’Être. » Pr. Alfonso Caycedo.

Toutes les techniques de la Sophrologie Caycédienne respectent ce principe, si bien qu’on peut affirmer qu’elle est l’école du positif de l’être.

 

Le principe du schéma corporel comme réalité vécue

 

En Sophrologie Caycédienne, le schéma corporel représente beaucoup plus que l’idée que chacun se fait de son propre corps.

Au fur et à mesure de son entraînement dans les douze degrés de la Méthode Alfonso Caycedo®, la personne perçoit peu à peu son corps à des niveaux de plus en plus profonds : au départ, elle apprend à percevoir la forme et le mouvement de celui-ci ; plus tard, elle développera une prise de conscience de ses sensations et de ses perceptions.

 

Le principe de réalité objective

 

Ce principe concerne le sophrologue caycédien et fait référence à deux aspects fondamentaux :

  • Le sophrologue caycédien se doit de continuer à pratiquer les techniques, afin de maintenir un état de conscience équilibré et serein et continuer à découvrir sa propre conscience ; il pourra ainsi transmettre de façon cohérente tout ce qu’il recommande à ses patients.

  • Le sophrologue caycédien devra enseigner la Sophrologie Caycédienne, en accord avec sa formation professionnelle et ses diplômes ; il ne pourra en aucune façon faire des thérapies sans une formation professionnelle adéquate et une supervision faite par un thérapeute qualifié.

 

L’adaptabilité

 

La Méthode s’adapte à votre réalité, à vos besoins, à vos capacités, à votre évolution et non l’inverse.

 

 

Importance et rôle de la Phénoménologie en Sophrologie Caycédienne :

 

La Sophrologie s'appuie sur la phénoménologie qui est une science qui nous permet de mettre entre parenthèses tout ce que nous connaissons, de mettre réellement de côté tous nos aprioris et nos jugements pour laisser venir et accueillir tout ce qui se présente à notre conscience (ce que nous appelons « le phénomène » en phénoménologie et en sophrologie) sans interpréter, sans juger et sans comparer quoique ce soit.

Ainsi avec un regard neutre dépourvu d’affect et de connaissance, elle nous permet de vivre notre corps, notre esprit, nos émotions « là ici et maintenant » tel que « le phénomène » nous apparait à la conscience et au-delà de toute rationalisation. C’est ainsi que nous allons peu à peu au fil des pratiques porter un nouveau regard sur nous-même et sur tout ce qui nous entoure, aller à la rencontre de nous-même pour nous découvrir et nous percevoir autrement et ce en toute amitié envers nous-même, en nous réconciliant avec nous-même.

 

« La Sophrologie, c’est entrer en amitié avec soi-même. »

(Bernard Jeanroy)